Exposition en cours

Muriel Rodolosse

La galerie Marielle Bouchard est très heureuse de présenter le travail de Muriel Rodolosse.

A travers un ensemble de tableaux, l’artiste questionne les conceptions que l’homme porte sur l’idée de nature. En lien avec les débats actuels, sa réflexion interroge les actions réciproques qui modifient le comportement et les propriétés des éléments,  des corps et des phénomènes. Sa vision de la nature, en constante perturbation, s’éloigne des références et de la ‘permanence’ moderniste. L’artiste prend le chemin de la création à rebours. Elle détonne, cherchant à brouiller ou à s’embrouiller, ses peintures sont des antidotes dans un monde empoisonné.

‘’Situant ma peinture au-delà d’une égalité des genres mais dans  leur interdépendance,  je montre combien la classification  est autoritaire, théocratique, essentialiste et arbitraire. En déplaçant les genres, la nature des êtres et des éléments, les rapports d’échelle et de hiérarchie, ma peinture se qualifie de « non-Taxinomiste »  ‘’ (M. Rodolosse, 2014)

La peinture de Muriel Rodolosse incite le spectateur au déplacement, mouvement que le médium impose également à l’artiste qui se positionne au revers du support de Plexiglas transparent pour peindre de l’avant vers l’arrière. Premier plan d’abord, second plan ensuite puis elle termine par le fond. L’artiste se place physiquement derrière la peinture et fait face au spectateur que l’on imagine regardant l’œuvre.

Muriel Rodolosse peint donc à l’envers sur du Plexiglas.  Elle n’a jamais peint sur toile, refusant l’autorité de sa texture et de sa souplesse, lui préférant un support lisse et plus neutre. Elle a adopté cette technique depuis 1996. Le Plexiglas, rigide et transparent, permet de franchir le plan zéro du support et de passer toute la peinture à l’arrière. L’artiste construit ainsi le tableau dans son inversion ; elle commence par les détails et finit par le fond.  La hiérarchisation des plans est donc inversée, parfois mélangée dans certaines œuvres récentes. Dans ce mouvement entre la face lisse – exposée au regard – et la face intérieure, les coulisses en quelque sorte, se joue le lieu de la peinture entre ce qui est montré et ce qui est caché. Partant de l’idée que derrière ce que l’on regarde se cache l’autre face du monde, Muriel Rodolosse renverse la vision perspectiviste de la fenêtre ouverte sur le monde et interroge la nature de l’œuvre regardée, de l’autre côté du support. (*)

(*) Martine Michard, directrice du Centre d’art contemporain Maison des arts Georges et Claude Pompidou, 2014

___________________________________________________________

Muriel Rodolosse est née en 1964. Elle a fait ses études à Bordeaux et à Chicago, elle vit aujourd’hui entre Bordeaux et Paris.

Son travail a été montré dans plusieurs expositions personnelles en France, en Espagne, en  Allemagne et aux Etats-Unis. Elle prépare actuellement une exposition pour le musée de la ville d’Oslo et pour le château de Gordes. Parmi ses expositions personnelles : Centre d’art Château Lescombes (2017), Galerie Gowen contemporary (2015), Centre d’Art Contemporain Georges et Claude Pompidou, Cajarc (2014), CAC Château des Adhémar, Montélimar (2014),  Frac Aquitaine, Bordeaux (2011), Le Musée Calbet, Grisolles (2011),  Versteckt Just Around the Corner, Berlin (2010). Rodolosse a été dans plusieurs résidences d’artistes, notamment John David Mooney Foundation, Chicago (1996),  Maisons Daura à Saint-Cirq-Lapopie (2006), Chamalot (2009),  Appelboom (2010). Plusieurs catalogues d’exposition lui ont été consacré et en 2011 le Frac Aquitaine a édité une monographique.

Elle a obtenu le Grand prix  du salon d’art

o   2008 Artothèque du Conseil général du Lot, Cahors

o   2006 Activation de huit permissives dans le Cantal pour la réalisation d’une oeuvre publique installée au Lioran

o   1996 Bureau de représentation de la région Aquitaine en Amérique du Nord, Chicago (Etats-Unis)

World Trade Center, Chicago (Etats-Unis)

World Trade Center, Toronto (Canada)

Artothèque Conseil général de Gironde, Bordeauxcontemporain de Montrouge et le premier prix de la biennale d’Issy-les-Moulineaux.

CV (sélection)

Expositions personnelles

o   2016 Galerie La ligne bleue, Carsac-Aillac

o   2015 at the corner of my mind IN THE PARK, L’Etend’art, galerie des Jours de Lune, Metz

… De l’oxygène !, Gowen Contemporary, Genève (CH)

o   2014

Sans socle ni double-fond, Maison des arts Georges Pompidou, Cajarc

On the ruins of the Pizzeria, Centre d’art contemporain du Château des Adhémar, Montélimar

o   2012

Muriel Rodolosse, Capc-Bibliothèque, Bordeaux, dans le cadre du lancement du site Documents d’artistes Aquitaine

Actions, performances

2009 Activation de l’atelier Passe-moi ta manche, j’te file mon col avec le centre d’art contemporain Maison des arts Georges Pompidou de Cajarc – hors les murs=

2006 Permissive, TAC Talleres internacionales de Arte Contemporaneo, centro historico, Saragosse (Espagne)

o   Presse

2011 Emmanuelle Lequeux, Le Monde magazine, n°101, 20 août, p.52 / Yann Le Chevalier, Le parcours des arts, n°27, p.63

2010 Anne Dagbert, « Une oeuvre masquée », artpress, n°367, p.52-55

2008 Didier Arnaudet, « Caprice des jeux », artpress, n° 348, p. 89 et 90

o   Catalogues

2011 Muriel Rodolosse, Catalogue monographique bilingue, édition Frac Aquitaine

2006 Taille humaine, jardin du Luxembourg

·        Collections publiques

o   2011 Frac Aquitaine, Bordeaux

 

Xavier Brandeis

du 15 juin au 15 juillet 2017

Xavier Brandeis est né en 1984. Il vit et travaille à Lyon. Jeune artiste prometteur, Xavier Brandeis ne cesse de nous étonner par ses œuvres tour à tour philosophiques, cyniques ou amusantes. Qu’il travaille le dessin, la photographie, la sculpture ou l’installation, il innove, transforme son art en œuvres éthiques. Rien n’est gratuit chez lui. Sa pensée nous convie vers une réflexion sur les enjeux du monde contemporain, que ce soit l’écologie ou les déviances humaines face aux règles imposées, il fait acte politique.

L’iconographie de ses œuvres est riche. Son banc hérissée de tessons de  verre prête à sourire tandis que les œillères portées par une tête de mannequin nous plonge dans le tréfonds de la pensée de l’artiste. D’autres œuvres ont une esthétique plastique telles les photographies représentant les distorsions d’objets de mesure (règles, rapporteurs). La facture soignée ne cache en rien la profondeur philosophique de son travail.  Xavier Brandeis est un artiste engagé au sens citoyen du terme et une grande maturité se dégage de son travail. Les voyages qu’il a pu faire, notamment les années d’expatriation lui ont permis de se frotter à d’autres cultures et ont affirmé son positionnement artistique. Il endosse l’habit de libre penseur que lui confère son statut d’artiste. Il a une conscience aigüe de ce qu’il donne à voir, exposition après exposition. Sa route depuis 10 ans ne varie pas. Il a forgé sa pensée et toutes les différentes monstrations de son travail ne sont que son déroulement et sa cohérence  Il cherche à dérouter le public par des installations précises et toujours renouvelées. Mais tout est cohérence chez cet artiste. La démarche est analogue d’une exposition à l’autre. Les références qu’il a puisées dans sa propre histoire déroulent un parcours riche et pensé.

 

 www.xavierbrandeis.com